toutvabienautchad

« Le dernier rapport d’Amnesty, publié en octobre 2017, tire la sonnette d’alarme : militants, journalistes, politiques...la liste des victimes de violation des droits fondamentaux s’allonge...le pouvoir est pris à la gorge par la dette contractée auprès de Glencore1. un prêt permettant à l’Etat de racheter les parts de Chevron dans l’exploitation du pétrole de Doba. Ce deuxième prêt, qui s’avère une opération non rentable2, enfonce le pays dans une impasse économique. (…) les revenus du pétrole ont été utilisés pour des projets insensés, pour l’armée, et au profit du clan présidentiel. (…) Mais comment demander à un gouvernement un équilibre des comptes publics et une lutte contre la corruption quand il en est le principal responsable… ? »

2Chevron aurait « roulé » le Tchad en revendant cher des parts alors qu’il se retirait car il savait l’exploitation peu rentable.