Article à retrouver en intégralité dans Billets d'Afrique ou sur Survie.org

rougier

Pillage :

Dans un communiqué du 20 mars, Rougier a toutefois annoncé ne pas renouveler ses certifications FSC au Cameroun, tout en précisant « réitérer son attachement aux Valeurs et Principes du FSC ». On les cherche encore. En mai 2016, Survival, le mouvement mondial pour les droits des peuples indigènes, dénonçait le déboisement par la SFID, filiale camerounaise de Rougier, d’une vaste zone forestière sans le consentement des communautés

 

bollore gavBolloré :

Bolloré ne s’est fait connaître que ces dernières années, notamment en 2007 lors de la mise à disposition de son yacht à Nicolas Sarkozy après son élection, ou plus récemment par sa prise de contrôle de Canal + et les « purges » qui s’en sont suivies, notamment concernant les célèbres Guignols de l’info.

En Françafrique, l’empire du « petit prince du cash flow » était déjà connu depuis longtemps. Dès le début des années 2000, l’association Survie s’était inquiétée de la montée en puissance de cet acteur privé aux multiples connexions avec les services secrets, la diplomatie française et les dictatures africaines.

Aujourd’hui Vincent Bolloré a été mis en examen ce mercredi, sans contrôle judiciaire, pour des faits de «corruption d'agent public étranger » et complicité d'« abus de confiance » et de « faux et usage de faux » dans l'enquête sur les ports africains de son groupe.

Le canard enchaine avait révélé qu'au sommet UE-Afrique fin 2007, le président Nicolas Sarkozy avait glissé au dictateur du Togo Gnassingbe, au sujet du port de Lomé «Bolloré est sur les rangs. Quand on est ami de la France, il faut penser aux entreprises françaises »

 

kanaki

Kanaky / Nouvelle calédonie :

Très vite l'Etat français a mis la main sur une grande partie de l'île, en considérant que les terres non directement occupées par les kanak ne leur appartenaient pas ! En 1855, le gouverneur Eugène du Bouzet déclarait : le domaine de l’État est constitué "de toutes les terres non occupées, ainsi que des forêts, bois de construction, mines de toute espèce… " (2). Les « propriétés » kanak sont donc réduites aux seules terres effectivement cultivées : ce qui constitue une atteinte à l’agriculture kanak itinérante avec jachère. Mais aussi une atteinte à la conception kanak du sol et à ses liens avec les plaines, les montagnes, les forêts.

En 1869, le gouverneur Charles Guillain  affirme : " C’est un fait exact que toutes les terres appartiennent à l’Etat par droit de conquête. Le gouvernement a fait une générosité {sic} aux indigènes et leur a laissé une partie des terrains qu’ils occupaient lors de la prise de possession ; mais cela ne diminue en rien notre droit qui est celui du plus fort, droit qui nous a été reconnu par les puissances étrangères et dont nous n’avons à rendre compte à personne "(3). Puis par décret en 1884, l’Etat français déclare que toutes les terres, y compris celles octroyées aux kanak, appartiennent au domaine de l’Etat. Les kanak n’ont plus qu’un droit d’usage (4). La boucle est bouclée.

débyroiTchad :

Idriss Déby seul maître à bord du Tchad, la nouvelle constitution qui prévoit un régime présidentiel intégral, sans premier ministre ni vice-président vient d'entrer en application.